Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

DE KARIM WADE A KHALIFA SALL

Posté par: Alassane kitane| Mercredi 09 mai, 2018 15:05  | Consulté 427 fois  |  0 Réactions  |   

Et si la reddition des comptes était destinée à brouiller ses propres comptes ?

 

Zorro est passé pour un héros qui vengeait les faibles, mais derrière son masque il ne cachait pas seulement le visage du philanthrope anonyme ; il cachait une réalité beaucoup plus sombre, celle d’un scélérat drapé du manteau de la vertu. Ce n’est donc pas faire une parodie de la psychologie freudienne que de suspecter le régime de Macky Sall d’avoir procédé à une projection : se sachant souillés jusqu’au bout des ongles, ils ont projeté leurs propres turpitudes sur leurs adversaires politiques. Ce n’est pas non plus faire preuve d’immoralisme nietzschéen que de soupçonner le régime de Macky Sall d’avoir procédé à une conversion morale de l’instinct politique. Le ressentiment est la source de la néo-probité morale du régime de Macky Sall : la vertu ne s’improvise pas, elle ne se bricole pas. Ce n’est point exagéré d’ailleurs de penser que c’est pour brouiller les pistes d’une prédation de nos richesses (planifiée dès le début) que ce régime a orchestré et instrumentalisé la question de la transparence et de la reddition des comptes. De la poudre aux yeux : voilà l’expression correcte pour désigner l’arnaque politico-judiciaire par laquelle les Sénégalais se sont faits avoir par les instincts politiques de Macky Sall.

 

C’est quand même étrange ! Voilà donc un Président qui snobe son peuple et l’opposition durant six bonnes années et qui, réveillé de sa torpeur démocratique par on ne sait quel sursaut moral, convie les Sénégalais à une délibération nationale sur les contrats pétroliers et gaziers. Tout porte à croire qu’on cherche à faire endosser l’irresponsabilité, la candeur et l’instinct de prédateur financier au peuple. Non nous ne répondrons pas à cet appel qui n’en est d’ailleurs pas un. Nous ne cautionnerons jamais les forfaits économiques qu’on a fait subir au peuple en bradant ses richesses à vil prix. Non Macky Sall n’a plus une once de leadership lui permettant d’appeler l’opposition et la société civile à une concertation nationale sur les nouvelles ressources naturelles du pays. Il est demeuré sourd et aveugle à toutes les suggestions et il sait parfaitement qu’il n’avait aucune raison valable de se précipiter.

 

Quand des citoyens sénégalais l’ont interpellé sur la nécessité d’observer un moratoire sur l’exploitation du pétrole, il n’a même pas fait l’effort de comprendre le sens de cet appel. Un pays comme le Tchad exploite du pétrole depuis longtemps, mais ça ne l’a pas empêché d’avoir des problèmes de trésorerie. Le marché du pétrole est plus crasseux que tous les déchets organiques qui ont mis des millions d’années à façonner ce pétrole lui-même. Il faut vraiment faire preuve d’une étonnante naïveté pour croire que cette énergie qui est le principal combustible de l’économie capitaliste est régie par des principes d’équité et de transparence. Il fallait prendre le temps de mobiliser toute l’expertise nationale et affranchir les questions relatives à cette ressource de toute visée politicienne. Ils ont fait comme si le sous-sol sénégalais a mis tout ce temps pour préparer le pétrole juste pour leur règne. Aujourd’hui que toute la terre tremble et semble se dérober sous leurs pieds, ils veulent décharger leurs débauches politiques sur le peuple. Que représentent les affaires Karim Wade et Khalifa Sall devant l’ampleur de cette gestion de nos ressources qui frise scandaleusement l’amateurisme ?

 

La seule exigence, la seule urgence, qui se trouve d’ailleurs être la solution la plus sage, c’est changer de régime. La façon la plus sûre de renégocier les contrats pétroliers et gaziers, c’est de confier la gestion du pays à une nouvelle équipe. Le peuple sénégalais ne gagnera rien de son pétrole si ce régime rempile en 2019. On ne peut pas avoir des contentieux aussi graves, faire l’objet de suspicions de toute sorte et vouloir être le maître d’œuvre d’une entreprise de clarification des contrats déjà signés. Le propre des criminels est d’être des dénonciateurs des crimes qu’ils ont eux-mêmes commis : c’est pour la seule façon d’écarter les soupçons.

 

Alassane K KITANE

Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès

Président du Mouvement LABEL-Sénégal

 

 

 

 

 

 

 L'auteur  alassane kitane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
alassane kitane
Blog crée le 19/03/2015 Visité 632396 fois 503 Articles 7445 Commentaires 42 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
L’étonnante stérilité des choix politiques et économiques
La nouvelle mode au Sénégal : « Karim m’a appelé » fait le buzz partout
UN AUTOCRATE AU PALAIS
AFFAIRE KARIM WADE : QUAND L’EMOTION PRIME SUR LA RAISON ET L\'ETHIQUE
Non ! La théorie du \"Yërmëndé\" ne passera pas