Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

ÉPILOGUE DU PROCÈS KHALIFA SALL

Posté par: Alassane kitane| Dimanche 01 avril, 2018 09:04  | Consulté 339 fois  |  0 Réactions  |   

      Nous allons tous être écrasés pour cause d’indolence citoyenne

 

Il n’est de destin que ne se surmonte par le mépris a dit Camus, mais en ce qui concerne celui que Macky Sall veut imposer aux citoyens sénégalais et qui se nomme « aliénation » la seule façon de le surmonter sera la révolte. C’est vrai que la mort ne peut rien contre ma joie de vivre, la laideur ne peut ni m’humilier ni me marginaliser si je la méprise…. Mais quand la liberté de tout un peuple est menacée par un régime, il n’y a pas d’autre choix pour ce peuple que celui de la liberté, et cette liberté c’est la révolte contre l’arbitraire. Nous n’avons pas le choix : se révolter ou périr en tant que peuple souverain ! Ce n’est pas par des discours et des actions isolées que les Africains américains ont arraché les droits civiques et l’égalité des races, ce n’est pas par la seule diplomatie que l’ANC a triomphé de l’Apartheid.

 

La machine infernale d’une justice sélective continue de broyer ses victimes qui, comme par hasard, sont exclusivement de l’opposition. Et sur ce point, je ne suis pas d’avis que le régime de Macky Sall fait preuve de lâcheté : c’est nous tous qui sommes lâches ! car c’est nous qui avons manqué de courage dès le début. Dans un pays normal, la CREI et un procès comme celui de Khalifa Sall ne pourraient jamais passer comme lettre à la poste. Nous sommes fatalistes, grandiloquents, égocentriques et foncièrement sectaires : nous n’avons que la république que nous méritons. Nous avons une presse qui (majoritairement) a courbé l’échine sous la pesanteur de l’argent : jamais dans l’histoire politique de ces vingt dernières années on a assisté à une pareille inféodation de la presse au pouvoir politique.

 

Macky Sall croit ainsi pourvoir échapper à son destin : celui d’une présidence accidentelle et éphémère. Il a oublié que le destin est comme une femme fatale : c’est lorsqu’on croit la fuir que la femme fatale devient de plus en plus irrésistible. Macky Sall a commencé par nous diviser en nous opposant les uns les autres, en prétendant justifier la misère du peuple par le manque de sobriété et de vertu des gouvernants. Il a ensuite incarné le personnage messianique qui devrait apporter transparence dans la gestion des deniers publics et bonheur au sein des populations. Cette imposture comme celle des fascistes et des nazis ne peut prospérer que par une justice borgne et ouvertement inféodée aux désidératas d’un pouvoir exécutif que veut tout contrôler pour son propre compte. Il nous faut résister si nous ne voulons pas perdre et notre âme et notre patrie.

 

Alassane K KITANE

SG du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal

 L'auteur  alassane kitane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Khalifa sall, Macky sall
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
alassane kitane
Blog crée le 19/03/2015 Visité 610634 fois 483 Articles 7096 Commentaires 39 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
L’étonnante stérilité des choix politiques et économiques
La nouvelle mode au Sénégal : « Karim m’a appelé » fait le buzz partout
UN AUTOCRATE AU PALAIS
AFFAIRE KARIM WADE : QUAND L’EMOTION PRIME SUR LA RAISON ET L\'ETHIQUE
Non ! La théorie du \"Yërmëndé\" ne passera pas