Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

INAUGURATION DU TRONÇON KAOLACK-FATICK

Posté par: Alassane kitane| Dimanche 09 juillet, 2017 11:07  | Consulté 421 fois  |  0 Réactions  |   

                               Quand la honte enveloppe notre pays

 

    Quatre ans de travaux pour 44 km de route, aucun cours d’eau (le pont de Fatick est resté tel quel), aucune montagne, aucun dédommagement de paysans dont les terres ont été détruites par des couches de latérite anarchiquement disposées. C’est cela donc la performance que son excellence Macky Sall et son régime s’apprêtent à vendre aux Sénégalais comme l’échantillon des routes de l’émergence. Une route raccommodée, puis reprise pour défaut de fabrication, une route qui ne traverse aucun obstacle naturel : l’émergence est assurément une naine si elle consiste à faire de telles prouesses.

 

   Quel manque d’ambition, quelle fanfaronnade indigne, quelle honte. Nous avons tellement souffert des lenteurs inexplicables dans la construction de cette maudite route, il y a eu tellement de victimes humaines et animales sur cette route par la faute de l’incompétence de nos autorités. Et aujourd’hui que les élections législatives se profilent à l’horizon on nous snobe par cette naine de route pour soi-disant illustrer la vision du Président. Il faudrait plutôt parler de cécité au regard du temps anormalement long qu’a pris la construction de cette route. Désolé, il n’y a rien à inaugurer là-bas sinon l’incompétence et le manque d’ambition.

 

    A la place d’une inauguration il fallait organiser une séance d’excuses publiques adressées aux populations tristement affectées par la volonté politique amorphe d’autorités plus soucieuses de remporter des élections que de bâtir un pays sur la base de paradigmes ouverts sur l’avenir. On ne gouverne pas un pays par le bricolage et le mensonge. Une telle route n’aurait jamais dû être inaugurée car dans un pays civilisé l’urgence serait d’indemniser les victimes et de condamner les fautifs d’un si grand forfait. Mais puisque Macky  Sall n’a rien à proposer en terme de bilan, il est obligé de faire dans le rafistolage, le plagiat et l’autoglorification. Après avoir martyrisé les populations qui empruntent ce tronçon quatre ans durant, on vient leur « offrir » ce qu’on leur devait depuis toujours. C’est comme ça que les élites africaines bernent les masses : quand on est incapable de satisfaire leurs désirs réels, on se rabat dans la mythification. On clochardise les peuples et, comme un sapeur pompier pyromane, on vient à leur secours avec des élans de père Noël inondant de cadeaux des gamins ingénus.

 

   Dans la forêt il y a des carnivores dont la survie est totalement suspendue à la recherche hypothétique de carcasses abandonnées par les véritables prédateurs que sont les lions, les panthères, etc. : ce sont les charognards. En politique également il y a des comportements de charognard : parce qu’on veut flatter l’ego de son Président on lui fait voler les réalisations d’autrui, on lui fait inaugurer des pseudos réalisations. La solennité et le prestige de la fonction présidentielle ne doivent pas être souillés par des comportements de faussaire. On installe le Président dans un folklore permanent qui est en conflit flagrant avec la sacralité de sa fonction : on n’est pas Président de la république pour soi ni pour les siens, on l’est pour un peuple, pour une nation. Il n’y a pas pire hérésie pour la république que de faire de la politique-spectacle la règle principale des actions d’un Président de la république. Être Président c’est accepter de s’affranchir de toute relation d’amitié et de parenté dans l’espace des institutions de la république. Être Président c’est accepter de sacrifier les intérêts contingents de son parti, de sa famille ou de son clan à l’universalité du destin de la communauté.

 

   Pendant que les populations dakaroises sont en train de souffrir le martyr à cause d’un manque d’eau chronique et systémique, notre Président se paie le luxe de parader un peu partout pour inaugurer des naines de route. Cela veut dire que l’accessoire est privilégié sur le nécessaire. Chaque jour notre Président distribue de l’argent à ses amis à l’intérieur du Palais de la république : quel horrible symbole. Cela veut dire que le symbole de la volonté populaire, de la république et de la nation est profané pour satisfaire une clientèle politique. Pendant  ce temps il y a des millions de sénégalais qui croupissent dans la misère et qui sont jugés indignes de bénéficier de la générosité du Président pour la seule raison qu’ils ne sont membres du parti présidentiel : quel gâchis. De tels actes quotidiennement posés par Macky Sall prouvent qu’il a du mal à occuper pleinement le fauteuil présidentiel.

 

Alassane K. KITANE

Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès

Secrétaire général du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal 

 L'auteur  alassane kitane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
alassane kitane
Blog crée le 19/03/2015 Visité 434702 fois 331 Articles 2455 Commentaires 33 Abonnés

Posts recents
Réponse au Professeur Hamidou Dia
ÉLOGE DE LA MÉDIOCRITÉ ET DE LA PERFIDIE
Philippe Bohn nommé Dg d’air Sénégal SA alors qu’il est mouillé dans l’histoire des financements occultes de Sarkozy en 2007
MACKY LE TAILLEUR ET LE TISSU ÉLECTORAL
POUR MACKY, L’ESSENTIEL EST DE GAGNER
Commentaires recents
Les plus populaires
La nouvelle mode au Sénégal : « Karim m’a appelé » fait le buzz partout
UN AUTOCRATE AU PALAIS
AFFAIRE KARIM WADE : QUAND L’EMOTION PRIME SUR LA RAISON ET L\'ETHIQUE
Non ! La théorie du \"Yërmëndé\" ne passera pas
Nous avons remplacé un « cheval borgne » par un « cheval aveugle »