Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L’HOMME NOIR ÉTERNELLEMENT HUMILIÉ

Posté par: Alassane kitane| Mardi 27 mars, 2018 16:03  | Consulté 423 fois  |  0 Réactions  |   

 

S’il m’était permis de parodier Djalal-ud-Din Rumi (« L’homme est une grande chose, toutes choses sont écrites en lui, mais les voiles et les ténèbres ne lui permettent pas de découvrir les trésors qui scintillent en lui ») je dirais de l’Africain que l’image qu’il a de lui-même est ce qui lui cache ces étoiles de richesses à la fois naturelles et culturelles qui constellent son univers. Nous avons tout pour nous épanouir, mais nous sommes toujours instrumentalisés et jetés dans les poubelles de l’humanité.

 

Serions-nous les descendants de Canaan et de son père Cham frappés par la malédiction décrétée par le patriarche Noé au point d’être toujours rabaissés partout ? Nos frères exilés en Occident ne sont pas seulement victimes d’ostracisme, ils sont exécutés comme de vulgaires chiens enragés. Nos élites scientifiques sont littéralement exploitées comme une mine d’or à ciel. Que sont devenus tous les grands panafricanistes d’hier et d’aujourd’hui ?

 

 Assassinés, emprisonnés, humiliés, exilés ? L’Africain doit donc toujours courber l’échine et payer au prix fort les fautes que les autres commettent sans la moindre récrimination ! Lumumba hier, Kémi Séba aujourd’hui : trahis jusque dans leur propre patrie. Cheikh T. Gadio est entre les mains d’une justice américaine très sélective, Khadhafi a été sommairement écrasé comme une mouche dans le seul but de faire disparaitre des secrets qui pourraient ébranler toute la république française. Nos vies et notre honneur ne valent rien face aux intérêts étrangers.

 

Pourquoi nos élites politiques sont les seuls clients de la CPI ? Certes nos hommes d’État sont parfois coupables de crimes innommables, mais sont-ils les seuls à en commettre ? Les crimes commis en Irak par Bush et son armée, ceux commis en Côte-d’Ivoire par la France sont-ils moins graves que ceux qu’on reproche à Laurent Gbagbo ? Quand Hussein Habré commettait ses crimes au Tchad ne le faisait-il pas sous la bénédiction de la France ? Qui est assez dupe pour ne pas voir que tant que Mobutu servait les intérêts des puissances occidentales, il était bien apprécié des lobbies de la françafrique ? Pourquoi un Président nouvellement élu en Afrique n’a de légitimité aux yeux de ses pairs occidentaux que lorsqu’il réussit à vouer aux gémonies son prédécesseur ? Gbagbo a certes commis des crimes, mais n’a-t-il été, toute sa vie, qu’un criminel ?

 

A supposer même que Gbagbo fût le plus grand criminel de l’histoire politique de la Côte-d’Ivoire, méritait-il d’être arrêté et filmé dans sa chambre, flanquée de sa femme en détresse et presque nue ? Que cherche-t-on vraiment à ancrer dans nos consciences par la diffusion de vidéos aussi avilissantes ? Un ancien Président ivoirien traité comme un cambrioleur par des Ivoiriens aux ordres de soldats français. Pourquoi tant de déshonneur ? Avait-on besoin de montrer madame Simone Gbagbo dans une telle tenue ? Est-ce vraiment l’intérêt de la Côte-d’Ivoire qui est en jeu dans cette cynique mise en scène.

 

Les images parlent : si le premier des Ivoiriens peut être traité avec autant de mépris, comment faire comprendre à un jeune Africain que sa vie et sa personnalité ont autant de valeur que ceux d’un Européen ? Kémi Séba est partout chassé par des Présidents africains pour la bonne et simple raison qu’il tient un discours qui dérange la tranquillité des intérêts français. Tout ce qui tente de célébrer la beauté, la vigueur et le génie de l’Africain est déprécié, méprisé et finalement étouffé. Comment comprendre qu’un ministre français, en pleine crise électorale au Sénégal, se permette de snober nos autorités, chez nous, et d’afficher son soutient à un des belligérants ? Nous sommes tout le temps victimes d’intrigues dans lesquelles nous sommes les bourreaux de notre propre dignité ?

 

Il nous faut, aussi bien au niveau de l’UA que des organisations sous régionales, travailler à la réalisation d’une unité diplomatique de l’Afrique pour faire face à la férocité de la géopolitique actuelle. Notre poids diplomatique à l’échelle des États-nations est insignifiant, mais ce n’est pas un rêve de demander que l’Afrique parle d’une seule voix. Nos intérêts économiques sont inséparables de nos intérêts diplomatiques, et tant que nous refuserons de le comprendre, nous resterons les ornements de la géopolitique mondiale.

 

Il est permis de rêver à une synergie diplomatique qui mettrait tous les diplomates africains au service d’un puissant département d’État qui travaillera sous la direction de la conférence des chefs d’État africains avec une feuille de route et un agenda bien ficelés. Si nous ne sommes pas capables de définir une vision diplomatique pour notre continent, nos frères et sœurs expatriés seront toujours victimes des mêmes exactions et nos intérêts seront sacrifiés sur l’autel de l’égoïsme national.

 

 

Alassane K. KITANE

Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès

SG du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal

 L'auteur  alassane kitane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Afrique noir
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
alassane kitane
Blog crée le 19/03/2015 Visité 610644 fois 483 Articles 7096 Commentaires 39 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
L’étonnante stérilité des choix politiques et économiques
La nouvelle mode au Sénégal : « Karim m’a appelé » fait le buzz partout
UN AUTOCRATE AU PALAIS
AFFAIRE KARIM WADE : QUAND L’EMOTION PRIME SUR LA RAISON ET L\'ETHIQUE
Non ! La théorie du \"Yërmëndé\" ne passera pas