Les Grèves « Reportent » Les Compositions

  • Source: : Sud Quotidien | Le 08 février, 2018 à 19:02:43 | Lu 2495 fois | 9 Commentaires
content_image

Les Grèves « Reportent » Les Compositions

Alors que l’on doutait de l’impact des grèves décrétées par les syndicats d’enseignants sur le déroulement normal des enseignements-apprentissages, les élèves et autres responsables d’établissements n’ont pour le moment, aucune visibilité pour la tenue des évaluations du premier semestre. Les plans d’actions des enseignants pour exiger la matérialisation des accords signés avec le gouvernement, ont fini de reporter les compositions. Les élèves dans le désarroi, sortent dans la rue. Les inspections d’académie cherchent des alternatives. La peur d’une année blanche s’installe.
 
DAKAR - LYCEES BLAISE DIAGNE ET MAURICE DELAFOSSE : Les compositions reportées
 
Les mouvements d’humeurs des syndicats d’enseignants largement suivis reportent pour le moment, les compositions prévues au niveau des lycées de Blaise Diagne et de Maurice Delafosse. Une réunion entre les responsables des établissements, est prévue au niveau de l’inspection d’académie pour l’évaluation de la situation et voir le comportement à adapter pour la suite.
 
«Nous avons organisé des compositions au niveau communal, du 1er au 6 février, pour les classes de terminales et pour les autres classes du 8 au 11 du même mois. Cette grève nous a malheureusement obligé de reporter les compositions, sauf que nous avons la chance d’anticiper la composition de philosophie le lundi passé sans incident majeur». Cette déclaration du Censeur du lycée mixte Maurice Delafosse, Tabouré Agne, en dit long sur l’impact des mouvements d’humeur des syndicats d’enseignants sur le déroulement normal des évaluations prévues en cette période du mois de février pratiquement sur toute l’étendue du territoire.
 
En plus du boycott des compositions, Fanta Coulibaly, professeur de Philosophie au lycée Maurice Delafosse estime que «la persistance des grèves peut impacter sur le déroulement des cours». «Nous risquons de ne pas terminer le programme. Ce qui impactera réellement sur le niveau des élèves», dit-elle.
 
Au lycée Blaise Diagne, c’est le même constat. L’administration ne parvient toujours pas à organiser des compositions. «C’est la troisième fois que nous ne parvenons pas à tenir des évaluations à cause des perturbations» dixit, Alioune Dione, professeur d’Histoire et Géographie au lycée Blaise Diagne. Avant d’indiquer que : «la décision des syndicats de boycotter les compositions a été largement suivie par les enseignants du lycée».
 
Le professeur Dione, membre du syndicat autonome des enseignants moyen secondaire, indique que «le gouvernement doit respecter les accords signés depuis 2014. La seule solution pour sauver l’éducation est la matérialisation des engagements. L’Etat n’a pas fait de l’école sénégalaise une priorité».
 
Face à ces difficultés d’organiser les évaluations, les responsables d’établissements comptent se réunir à l’inspection d’Académie (IA) pour l’évaluation de la situation et voir le comportement à adapter pour la suite.  C’est ce qu’a fait savoir le Censeur du lycée mixte Maurice Delafosse, Tabouré Agne.
 
«Les grèves réduisent le quantum horaire et impactent négativement sur le niveau des élèves», précise M. Agne, non sans déplorer : «l’impact psychologique des grèves sur les élèves qui étaient déjà préparés à ces évaluations. Un risque de relâchement est palpable».
Assane Diop, Professeur de mathématiques au lycée Galandou, pense que «les grèves sont le seul moyen de pousser l’Etat à matérialiser ses engagements, notamment sur l’alignement de l’indemnité de logement». 
 
Lycée Galandou Diouf : les élèves dans l’expectative
 
Elève en classe de terminale au lycée John F. Kennedy, Mame Diarra Thiam, déplore les grèves récurrentes des syndicats d’enseignants, à quelques encablures, dit-elle, des examens nationaux, notamment l’anticipée de Philosophie. «On ne supporte plus ces grèves des professeurs. Nous avons besoin d’étudier et de terminer les programmes, car nous sommes en classe d’examen. Ce sera bientôt l’anticipée de philosophie, sans oublier le baccalauréat», explique Mame Diarra.


Auteur: Ousmane SANE et Tida MANE - Sud Quotidien






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (5)


Anonyme En Février, 2018 (19:36 PM) 0 FansN°: 1
Anonyme En Février, 2018 (19:40 PM) 0 FansN°: 2
C vraiment deplorable avec sa on parle du development de lafrique .Des enseignents qui n’ont aucun patriotisme sacrifier des inocents
Anonyme En Février, 2018 (19:49 PM) 0 FansN°: 3
Patriotisme? Sommes-nous les seuls à devoir l'être? Pourquoi vous êtes hypocrites? Pourquoi vous n’exigez pas du gouvernement le respect des accords et l’alignement de l’indemnité de logement? Ne sommes nous pas des fonctionnaires au même titre que les autres?
Reply_author En Février, 2018 (22:47 PM) 0 FansN°: 1
greves : grève des médecins du 20 février : les urgences seront touchées

la grève doit être le dernier recours, quand on a épuisé tous les autres moyens de négociations. on peut manifester sans gréver et marcher les samedis ou dimanche. ou au moins prévoir le minimum de prise en charge pendant ces manifestations. surtout quand il s'agit du secteur de l'éducation et donc de l'avenir des élèves. il n'y a pas qe vous au sénégal et vous n'êtes pas les plus malheureux
Anonyme En Février, 2018 (08:11 AM) 0 FansN°: 4
absence de volonté politique de notre président qui crée des chambre inutiles a savoir CES et HCCT des milliards qui n'ont aucun impact sur l'économie du pays
Anonyme En Février, 2018 (09:25 AM) 0 FansN°: 5
hier les enfants du public sont allé délogé le privé ma fille de 7 ans a eu tellement peur qu'elle a mâcher la manche de son habit ....le bruit les flics la sirène les pierres lancé tout ce bruit elle en est toute retournée la pauvre ......pathétique .

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com