France: relaxe pour un journaliste poursuivi pour diffamation par Bolloré

  • Source: : RFI | Le 05 juin, 2018 à 16:06:40 | Lu 1807 fois | 0 Commentaires
content_image

France: relaxe pour un journaliste poursuivi pour diffamation par Bolloré

« Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ? » n’est pas un reportage diffamatoire, selon la justice française qui a donc tranché. Ce reportage, réalisé par Tristan Waleckx, avait été diffusé sur la chaîne de télévision France 2 en 2016 et récompensé du prestigieux prix Albert Londres en 2017. Il retrace le parcours de l’industriel français et notamment ses activités en Afrique.

Le procès qui opposait Vincent Bolloré et ses sociétés à l’équipe du film s’est tenu en avril et la justice a rendu son délibéré ce mardi : Tristan Walecks, l’auteur du reportage est relaxé.  C’est un grand soulagement pour le journaliste, mais également pour son avocate Juliette Félix. Tous les deux ont évidemment manifesté leur joie et leur satisfaction à l’issue du délibéré.

Neuf passages de ce reportage étaient mis en cause par Vincent Bolloré et ses sociétés, Bolloré SA et Bolloré Africa Logistics, qui étaient parties civiles dans ce procès. Et parmi les extraits qui posaient problème, il y avait ceux consacrés aux activités de la Socapalm, cette société productrice d’huile de palme au Cameroun, société dont Vincent Bolloré est actionnaire. Le reportage montrait notamment les conditions de travail des sous-traitants dans ces palmeraies, des sous-traitants parfois présentés comme mineurs et sans équipement de protection.

Le reportage revenait également sur les conditions d’attribution d’une concession portuaire, celle de Gribi, encore une fois au Cameroun en 2015. L’auteur du reportage posait la question d’éventuels passe-droits dont aurait pu bénéficier Vincent Bolloré. La justice française a reconnu que le ton, les termes employés étaient un peu vifs dans ce passage. Et là aussi, la justice a choisi de relaxer Tristan Waleckx, mettant en avant le sérieux de son enquête.

Lors du procès en avril, l’avocat de Vincent Bolloré et de ses sociétés, maître Olivier Baratelli avait demandé 450 000 euros de réparation pour le préjudice subi par son client. Une demande qui a donc été rejetée par la justice française.

Le journaliste et la chaîne France 2 restent poursuivis devant le tribunal de Commerce de Paris par l'homme d'affaires qui réclame dans cette procédure 50 millions d'euros de dommages et intérêts. Cette décision de justice est attendue le 12 juin.


Auteur: RFI.fr - RFI






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com