" L’Etat va mettre les moyens et exiger des soins de santé de qualité"

  • Source: : APS | Le 17 novembre, 2017 à 22:11:17 | Lu 2065 fois | 14 Commentaires
content_image

" L’Etat va mettre les moyens et exiger des soins de santé de qualité"

L’Etat dotera d’année en année le secteur de la santé de ressources financières conséquentes et lui exgirera en retour des résultats, des soins de santé de qualité, a indiqué, vendredi à Dakar, le chef de l’Etat, Macky Sall.
 
Le président de la République qui procédait à l’ouverture du Forum national de plaidoyer sur la mobilisation des ressources a souligné que "les moyens de la santé seront augmentés dans le budget de l’Etat d’année en année mais nous avons le devoir d’exiger la qualité des soins dans les hôpitaux".
 
"Autant vous pouvez compter sur l’Etat pour davantage de ressources en faveur de la santé autant il faudra compter sur moi pour l’exigence des résultats attendus par rapport à la qualité des soins dans les établissements de santé", a assuré le Président de la République. 
 
Devant les responsables du secteur de la Santé, Macky Sall a soutenu que le gouvernement sera "pleinement engagé non seulement dans la mobilisation de ressources domestiques mais aussi dans la transparence de la gestion des ressources mises à la disposition du pays".
 
"Nous devons mettre en place un dispositif de financement permettant de lever les contraintes majeures notamment la faiblesse des ressources consacrées à la santé en deçà de 15%", a-t-il dit.
 
"Il faudra aussi voir où va l’argent de la Santé parce que sans cet exercice de traçabilité nous ne pouvons pas parler d’efficience et de transparence", a poursuivi Macky Sall. 
 
Avec les partenaires techniques et financiers, il souhaite ainsi "bâtir un schéma de financement" qui sera un modèle pour que le Sénégal soit une école dans le cadre de ce partenariat multisectoriel afin d’arriver à financer et obtenir les résultats.
 
D’où l’impératif, selon le Président Sall, "d’inscrire la stratégie nationale de financement de la Santé dans le cadre d’une évolution raisonnable et raisonnée des dépenses". 
 
Dans cette perspective le chef de l’Etat a engagé le gouvernement à prendre des dispositions nécessaires afin d’assurer une progression régulière du budget de la santé en vue d’atteindre, dans un délai raisonnable, les 15% du budget national.
 
"Il s’agira de garantir aussi la soutenabilité du financement des initiatives de gratuité et le développement de l’assurance maladie" a indiqué le chef de l’Etat qui a rappelé les initiatives de la gratuité qui ont permis la prise en charge de 7 millions d’enfants de moins de 5 ans entre 2015 et 2017 et 314 000 personnes âgées de 60 ans et plus, 11000 femmes pour la seule année 2017 dans le cadre de la gratuité de la césarienne.
 
Mais pour le chef de l’Etat, "il faut une rationalisation des initiatives de gratuité".

"La problématique du financement de la santé est une problématique complexe difficile à maîtriser dans le long terme avec une prise en charge qui nécessite une planification budgétaire efficace", a-t-il estimé.
 
Macky Sall a en outre invité les collectivités territoriales à "être concrètes dans les réponses apportées au financement de la santé" et suggéré aux élus locaux d’accompagner l’enrôlement des jeunes, des femmes et des écoliers dans les mutuelles de santé de leurs terroirs.


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (10)


Anonyme Roiu En Novembre, 2017 (22:43 PM) 0 FansN°: 1
DOUL, bayil di féné



toujours on va faire



toujours on dire





bayyil di fene, defofi dara, voyager rek nda gui fi neké
Reply_author En Novembre, 2017 (11:32 AM) 0 FansN°: 1
aaaah, enfin !
il va corriger les injustices dans le traitement salarial des agents de la santé surtout des cadres de la santé. les études sur la rémunération du personnel, les indemnités de logements, les indemnités de risque et sujétion, etc. sans compter la hiérarchisation des motivations et la mise en place des indemnités de fonction.
Avis En Novembre, 2017 (00:37 AM) 0 FansN°: 2
Il a raison. Il est anormal apres plus de 50 ans d'indépendance que l'on continue à évacuer nos malades qui en ont les moyens au Maroc et en France.
Anonyme En Novembre, 2017 (06:00 AM) 0 FansN°: 3
Dakar la ville mondiale des forums qui ne servent qu a palabrer raconter ce que l on veut et puis aux oubliettes wagni lenewakh bi tey djeuf on en a marre de vos promesses
Anonyme En Novembre, 2017 (06:23 AM) 0 FansN°: 4
ki mom ay wakham dou ma ci door sama dom
Anonyme En Novembre, 2017 (06:31 AM) 0 FansN°: 5
souma deme beu guiss say ministres ak deputes di fadjo senegal dina la gueum
Faye En Novembre, 2017 (18:36 PM) 0 FansN°: 1
super ! il va bientôt se soigner au sénégal :-)
Anonyme En Novembre, 2017 (08:45 AM) 0 FansN°: 6
Engagez aussi une guerre contre le départ de votre pays de tous ces sénégalais qui finissent au fond de la mer, misérables et sans papiers en Europe au esclave en Libye.
Anonyme En Novembre, 2017 (09:10 AM) 0 FansN°: 7
Il faut un changement d'attitude d abord sinon les moyens ne servent à rien. Des médecins qui préfèrent détourner les patients vers leur clinique, des professeurs qui travaille que quelqyes heures par semaine et qui au lieu de faire de la recherche ou d enseigner vont dans des cabinets prives. Des etudiants a qui on donne des bourses de specialisation pour qu ensuite il se retrouve dans le prive sans contrepartie. Du personnel qui humilie voire maltraité les patients et leur famille. Le statut très précaire des sortants des écoles d infirmiers et sage femmes beaucoup sont en stage permanent et au chômage alors que les besoins sont énormes.



Le problème de la santé C'est qu'elle est considérée comme un business par la plupart des acteurs de la santé,On exploite la misère, le malheur des gens. Il y a heureusement quelques professionnels très consciencieux et respectueux de leurs serments.
Reply_author En Novembre, 2017 (10:07 AM) 0 FansN°: 1
le probleme est très profond .ce ne sont des déclarations d'intention qui vont apporter des solutions
il faut des etat generaux elargis a tous les acteurs et usagers
les médecins ne son t pas bien payé malgré un bac plus 12 et des formations continue a leurs frais.
letat prefere financer la formation en santé publique plutot que la formation des praticiens
les passations de marché sont tres nébuleuses
les directeurs d'hôpitaux sont eternels et la plupart vient de gens les moins diplômés du secteur ......
il faut arrêter de se mastuber et s'engager a trouvé une solution serieuse.
pas des déclarations irréfléchies apres une catastrophe m
Anonyme En Novembre, 2017 (15:54 PM) 0 FansN°: 8
Bienvenue sur le meilleur site de rencontres de sexe >>> w­w­w.­w­a­n­th­o­o­k­u­p.­c­o­m
Anonyme En Novembre, 2017 (16:47 PM) 0 FansN°: 9
il faut juste interdire le GLUTAMATE MONOSODIQUE appele aussi E621 dans l'industrie agroalimentaire et son importation, tu auras moins de depense pour la sante,

Anonyme En Novembre, 2017 (18:19 PM) 0 FansN°: 10
Tous les présidents africains allaient vous faire foutre

Voila un sénégal qui émerge

Macky Sall vous êtes la honte, la pourriture de votre peuple

Merde  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com